Illustration des serp après Panda

Etude et impact de Google Panda, le point un mois après sa mise en place. 12


Cela fait maintenant un mois que le web français et plus particulièrement sa communauté de référenceurs et trafic managers a découvert la mise en place du tant attendu filtre Google Panda sur les résultats de recherche en français.

À quoi sert le filtre Google Panda ?

Selon Google, le filtre Panda a été mis en place dans l’optique d’améliorer la qualité des résultats de recherche fournis par Google. Pour résumer, Google vise à mettre en avant les sites internet proposant un contenu original et de qualité, tout en pénalisant les sites présentant un contenu déjà existant (contenu dupliqué), ainsi que les sites tels que les comparateurs de prix (tout du moins, ceux ne présentant aucun contenu original) ainsi que les fermes de contenu (des sites proposant la mise en place – souvent de manière automatisée – d’une très grande quantité de contenu sur-optimisé au niveau du référencement pour « squatter » un très grand nombre de requêtes).

Certaines personnes parlent de Panda comme étant un nouvel algorithme de Google, mais il s’agit là d’un abus de langage, puisque le comportement de Panda s’apparente plutôt à un filtre mis en place à date fixe et qui ne correspond donc pas au fonctionnement d’un algorithme qui lui intervient en continu sur les résultats de recherche.

Quelques dates importantes au sujet de la mise en place du filtre Panda :

À l’origine, le filtre Panda fut mis en place le 24 février 2011 aux États-Unis, uniquement pour les requêtes en anglais. Par la suite, Google déploya Panda dans le reste du monde le 14 avril 2011, toujours pour les requêtes en anglais exclusivement. Les 10 Mai (version 2.1), 16 juin (version 2.2) et 23 juillet (version 2.3), correspondent à la mise à jour de Panda, toujours pour la langue anglaise. Le filtre n’est finalement appliqué que le 12 août 2011 pour toutes les autres langues, dont le français (mis à part quelques langues asiatiques).

Impact de Panda sur les résultats en français ?

La date de mise en place de Panda n’a pas facilité les différentes observations car celle-ci est apparue en pleine période de vacances scolaires et plus particulièrement, juste avant le week-end du 15 août, où la fréquentation des sites est généralement au plus bas de l’année (sauf bien sûr quelques thématiques estivales bien spécifiques).

Des études de visibilité publiées par Ranking Métrics indiquent assez clairement que les principaux comparateurs de prix ont perdu une proportion importante de visibilité. De ce côté-là, Panda a bien atteint sa cible. En revanche, les acteurs les plus importants en matière d’e-commerce semblent avoir profité de l’effet Panda. En effet, des sites comme Rue du Commerce, Priceminister ou bien Amazon ont vu leur visibilité augmenter.

Du point de vue des annuaires généralistes, les effets sont plus difficiles à estimer. Seul Webrankinfo a officiellement communiqué au sujet des effets de Panda sur son annuaire et sa partie éditoriale. Dans cet article, Olivier Duffez nous indique que son annuaire a été affecté (-48% de visibilité) alors que le forum et la partie éditoriale ont gagné en visibilité (+26%). Ce résultat est d’autant plus étonnant que l’annuaire de Webrankinfo est une référence dans son domaine et que celui-ci possède une modération très stricte. Les annuaires beaucoup moins bien tenus ont dû fortement ressentir le passage de Panda. Cependant, certains administrateurs d’annuaires bien tenus, mais pas au niveau de Webrankinfo en terme de fréquentation et de notoriété, comme par exemple l’annuaire généraliste Net-addict, ont plutôt profité de l’application de Panda (gain de trafic représentatif et coïncidant avec la date de mise en place de Panda). La position de Google vis-à-vis des annuaires n’est donc toujours pas bien définie et la mise en place de Panda ne les a pas condamné. Pour preuve, de nouvelles plateformes dédiées au référencement de sites font peau neuve et sortent de nouvelles fonctionnalités intéressantes (ex : Costaud, White Ref, Le RéSeo…). Il y a fort à parier que les annuaires classiques et plateformes dédiées au SEO feront encore prochainement partie du paysage du web francophone. Il reste à savoir si ceux-ci résisteront aux prochaines mises à jour du filtre Panda.

De notre côté, nos premières observations sur les sites de nos clients nous ont confirmé qu’aucun d’entre eux n’a été impacté de façon négative par le filtre Panda, ce qui est relativement cohérent puisque nos clients ne sont clairement pas ciblés par le filtre. Au niveau de nos sites de vente en ligne, certains ont même connu une légère progression après le passage de Panda.

La figure 1 illustre l’effet Panda et plus particulièrement le trafic provenant de Google sur une vente en ligne très bien implantée sur un marché de niche. En moyenne, l’augmentation du trafic provenant de Google est de +48% (calculé à partir des statistiques sur 5 jours avant et après le 12 août. Le trafic est suffisamment important pour rendre ce chiffre représentatif). Il est difficile d’apporter une explication simple à cette brusque progression, mais la plus raisonnable serait que le site capte désormais du trafic qui avant le passage de Panda était capté par différents comparateurs de prix ou par un ou plusieurs concurrents ayant pris une pénalité.

illustration trafic après Panda

Fig. 1 : évolution du trafic provenant de Google sur une vente en ligne entre le 6 août et le 16 août 2011 (Source Google Analytics).

Étude d’un cas pratique :

Prenons un exemple pratique afin d’illustrer nos observations sur le filtre Panda. Imaginons que l’on recherche un téléviseur lcd de marque Sony. On effectue la recherche sur Google avec l’expression-clé “tv lcd sony”. Le résultat obtenu est illustré par la figure 2. Qu’observe-t-on?

Tout d’abord, on observe beaucoup de liens commerciaux, ce qui est plutôt logique au vu de la requête. On trouve ensuite le site officiel de Sony comme attendu. Puis suivent des résultats issus du comparateur de prix Google Shopping, bien visibles et accompagnés d’une illustration d’un téléviseur. En dessous, les trois résultats suivants concernent de très grosses boutiques en ligne (Rue du Commerce, Pixmania et Ubaldi). Enfin, tous les autres résultats suivants sont constitués de comparateur de prix (Le Guide, Kelkoo,…) ainsi qu’un forum spécialisé dans l’informatique bien connu pour être très présent sur les résultats de recherche (Comment ça Marche).

Cette simple recherche confirme bien la bonne position des grosses boutiques en ligne, mais confirme également la présence toujours importante des comparateurs de prix. De plus, on observe que Google place son comparateur Google Shopping en très bonne place et avec une très bonne visibilité.

Illustration des serp après Panda

Fig. 2 : résultats de la première page de Google pour la recherche “tv lcd sony” (Cliquez pour agrandir).

Panda a-t-il atteint ses objectifs ?

Clairement, Panda n’a pas complètement atteint ses objectifs de “nettoyage” des résultats de recherche. En effet, bien que nombreux comparateurs de prix et fermes de contenu aient subi une pénalité, certains sont passés entre les mailles du filet et sont toujours aussi présents au sein des résultats de recherche comme le montre notre exemple. D’ailleurs, un article d’Olivier Duffez de Webrankinfo faisant le point sur le passage de Panda en France indique clairement des effets différents du filtre Panda en fonction des thématiques. En effet, certaines thématiques ont fortement été impactées (alimentation, informatique,…) alors que d’autres thématiques ont été relativement peu bouleversées (finance, tourisme et voyage,…).

L’application du filtre Panda en France n’a semble-t-il pas eu l’effet “Armagedon” que l’on attendait, mais cela prouve que Google met tout en oeuvre pour nettoyer ses résultats de recherche et obtenir une meilleure pertinence.

Bien entendu, il y a fort à parier qu’à l’instar de la langue anglaise, la version française du filtre Panda sera mise à jour prochainement afin d’améliorer son efficacité et de limiter les dommages collatéraux. En effet, chaque langue possédant ses propres spécificités, il est certain que tous les paramètres utilisés dans le filtre anglais ne sont pas directement applicables à notre langue (qui est loin d’être la plus évidente).

Si votre site a été impacté par Panda, n’hésitez pas à intervenir et à commenter cet article. Toutes les expériences sont intéressantes et permettront de mieux cerner le fonctionnement du filtre Panda.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avant de poster votre commentaire, merci de remplir ce code de sécurité.

Recopiez le nom du blog sans les caractères spéciaux : l-a&b-o s--i//t--t---i

12 commentaires sur “Etude et impact de Google Panda, le point un mois après sa mise en place.

  • Alexandre

    Je pense que si Panda n’a pas eu autant d’effet en France c’est parce qu’il y a eu un énorme écart entre ce que tout le monde s’imaginait avant son arrivée et la réalité. Souvenez-vous, on lisait sur les blogs SEO francophones « Panda arrive! Attention! » On dirait qu’on parlait de la fin du monde. Il ne faut pas oublier que Panda ne concerne qu’environ 12% des requêtes

  • Blog Paradi-SEO

    L’étude d’un cas pratique est intéressante. En tant qu’utilisateur je ne trouve rien de choquant à ce que le site de la marque de l’objet recherché et les grosses boutiques e-commerce se retrouvent aux premières positions et que les nombreux comparateurs de prix soient relégués plus loin dans les SERP et même que Google place son propre comparateur devant, c’est du biz … et tant qu’il n’y a pas de collisions ou de réel abus de position dominante ?
    De nombreux filtres étaient déjà en place (ou de manière alternative avec déclenchement semi-automatique) avant le Panda du 12 Aout en France. Je crois qu’il faut dissocier l’effet d’annonce de la réalité technique, bien que quelques sites, disons d’ »inter-médiation », ont été sérieusement impactés… mais s’y attendaient. La disparité par thématique indiquerait qu’il s’agit de filtres manuels ?

  • Agence web AxeNet (Sylvain)

    En France,Panda a aussi été annoncé bien avant la première phase de mise en oeuvre.
    Bon nombre de sites ont donc sans doute effectués quelques corrections amont pour éviter des sanctions trop graves.
    Reste que comme vous le dites, on est là dans le cadre d’un déclenchement manuel, il y aura donc de nouvelles vagues qui continueront donc de « nettoyer » les résultats de moins bonne qualité (selon Google).

    On constate tout de même qu’à ce jour, de très nombreux MFA ont conservés d’excellentes positions. Que des agrégateurs sans aucun contenu propres caracolent toujours en tête pour certaines requêtes. Bref, le passage en France de cette première couche n’aura été qu’un petit nettoyage. Les spammeurs continuent à s’en donner à coeur joie.

    Sur du plus long terme, les évolutions constantes de l’algo (prise en compte du G+1par exemple) associées à ce type de coup de balai ponctuels permettront sans doute un assainissement de l’index de Google. Mais la tâche est ardue, les spammeurs ont toujours de bonnes idées à mettre en oeuvre, et Google n’est pas près de remettre en cause les principes fondateurs du pagerank, ce qui veut dire qu’un lien sera sans doute toujours un lien. Et cela aidera toujours à gagner des positions.
    Pas facile le combat dans lequel s’engage Google.

  • Toby

    En somme je pense que le filtre panda est une bonne chose mais nous force encore une fois de plus à aller dans la direction que GG nous donnent. Par ailleurs, cette solution est un filtre à l’échelle humaine pour nous éduquer et nous focaliser sur leur vision du net qui contre toute attente profite grandement au placement dans les serp de leurs résultats et l’augmentation de l’utilisation des mots clés payant, des adsenses en parallèle…

    Ensuite concernant les changements attendus, il est vrai que c’est un grand coup de ménage nécessaire pour améliorer la pertinences des résultats (à court terme) mais que deviendra t’il à long terme?

  • Philippe

    N’oubliez pas aussi l’effet communication certainement calculé par Google. Souvent, il suffit simplement que Google annonce quelques changements dans l’algorithme pour que cela prenne une importance démesurée et que la communauté des webmasters, référenceurs et autres protagonistes du web agissent en rapport avec les propos tenus par les représentants du moteur de recherche. C’est tout à fait comparable avec certains événements diffusait dans l’actualité. Comme par exemple les débuts de la guerre du golfe ou des populations entières se précipitaient dans les magasins pour faire le plein de provisions. Ainsi par un simple un effet d’annonce et sans rien faire de vraiment important par la suite, Google a déjà influencé les esprits et modifié certains comportements. Panda, c’est aussi cela en partie.

  • nakano

    J’ai lu quelque part que Google avait encore l’intention de durcir le positionnement des sites notamment en ce qui concerne le contenu.Si ce dernier a une date trop ancienne il pourrai se voir descendre dans le classement.Cela touchera + les sites d’actualités et pas les blogs de recettes de cuisine par exemple.Après pour les autres sites je sais pas trop.A suivre.

  • Montres

    Oui, visiblement ils veulent aussi réduire l’impact des backlinks mais en même temps je vois pas comment ils pourraient faire ça, puisque leur algorithme repose justement sur cette idée de sites référents en fonction de leur nombre de bakclink.
    Bref, google sera toujours google…

  • Broche

    Mais oui, moi aussi je suis d’accord avec Philippe. Tout le monde me parle de Panda mais au final ça ne change pas grand chose, sauf dans les esprits. Hadopi même principe. L’intimidation fonctionne tellement bien que je ne vois pas pourquoi ils s’en priveraient !

    • Le Groupe Sitti
      Le Groupe Sitti Auteur du billet

      Bonjour,

      un article est à l’étude concernant la mise en place de la pénalité Google Penguin. Il est nécessaire d’avoir un bon recul et des données solides pour obtenir un article pertinent et original.